POIL DE CAROTTE

ASSOCIATION pour enfants tristes

Accueil > 1- VIOLENCES... > VIOLENCES A L’école > Sentiments Partagés de NICOLAS BOUVIER : le roman d’un HARCELEMENT (...)

Sentiments Partagés de NICOLAS BOUVIER : le roman d’un HARCELEMENT MORAL A L’ECOLE

samedi 21 avril 2012, par Jeanne HILLION

Je m’appelle Nicolas Bouvier, je suis écrivain et auteur de "Sentiments Partagés", mon premier roman, le 1er tome d’une trilogie où je traite du harcèlement scolaire, entre autres, que j’ai bien connu pendant plusieurs années. Je vous écris donc pour vous parler de mon projet.

Voici mon site : http://romandu24.skyrock.com

J’ai créé une pétition nationale contre le harcèlement scolaire adressée au ministre de l’éducation nationale. Le but est d’atteindre 1 million de signatures.
J’ai fait une petite vidéo de présentation :

Voici la pétition : http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2012N21604

Mon projet serait de réunir toutes les associations contre le harcèlement scolaire qui sont en France, mais au niveau local, pour en constituer un réseau qui rejoindrait un pilier, qui serait finalement une association nationale contre le harcèlement scolaire (ANCHS). Cette association-là doit être créée et permettrait ainsi à la pétition d’avoir une portée beaucoup plus importante. J’ai fait appel à certains élus qui ont signé (sur papier) ma pétition. Quelques artistes ont signé mais il me manque Keen’v, bien connu des jeunes, qui a sorti "Petite Emilie", une chanson contre ce fléau et qui touche beaucoup de gens.

Voilà, j’attends de vos nouvelles. Malheureusement, je ne peux pas vous rencontrer car je suis occupé mais faites circuler au maximum cette pétition. Travaillons ensemble à distance et tenez moi au courant de l’avancée de vos travaux.

Bien Cordialement,

Nicolas Bouvier

« je m’empresse de rentrer chez moi sans attendre mes amis qui ne sont pas encore sortis. Alors que je marche dans la rue, je passe devant un groupe de six ados qui m’observent comme des loups à l’affût de leur prochaine victime. Un garçon blond d’une taille impressionnante semble être le leader de la bande. Il porte une casquette à l’envers, un anneau à l’oreille droite, un piercing au sourcil droit, une chaîne en or et fume une cigarette en tenant sa copine dans ses bras.
Tout à coup, il m’interpelle :
- Alors Frankenstein, tu vas pleurer chez ta « môman » parce que t’as pas d’amis ?
Ses copains éclatent de rire. Moi, je continue mon chemin, tête baissée, sans leur prêter attention.
 »

Pétition Contre le harcèlement scolaire

Ministre de l’Education Nationale

Monsieur le ministre,

Nous vous écrivons afin de dénoncer haut et fort un problème majeur dans nos écoles françaises : le harcèlement scolaire.

Nous souhaitons vous interpeller afin que cesse ce fléau qui existe depuis maintenant plusieurs générations.

Le problème majeur de l’insécurité de nos écoles, de nos collèges, de nos lycées, n’a que trop duré. Depuis trop longtemps, cela crée un important problème pour l’éducation de nos enfants, engendrant une multitude de traumatismes : dépression, échec scolaire, suicides, agressions, rackets, meurtres...

Les filles ainsi que les garçons subissent ce phénomène. En supplément du harcèlement physique et moral, elles subissent également le harcèlement sexuel pouvant aller jusqu’au viol qui enferme ces dernières dans un traumatisme irréversible.

Afin que ce fléau soit anéanti, l’ordre, l’autorité et le respect dont l’école manque cruellement aujourd’hui, doit être rétabli : d’une part entre les élèves, d’autre part entre les élèves et les professeurs mais aussi entre les professeurs eux-mêmes.

Force est de constater que les promesses demeurent insuffisantes, nous vous demandons d’agir rapidement car l’avenir de nos enfants est en jeu et ils ne se sentent plus protégés. Il n’est plus concevable que les victimes ne puissent être défendues convenablement et que la loi du Silence soit Reine, dans un établissement prônant des valeurs républicaines.

Les professeurs se sentent impuissants, car l’enseignement a perdu de sa valeur et l’exercice de l’autorité prend de plus en plus de place par rapport à l’apprentissage de savoirs, indispensable à l’école.

Avec le développement des technologies, un phénomène a émergé : le cyberharcèlement, forme de harcèlement "sous-terrain" résultant de l’impuissance et de l’absence de limites parentales.

Ce système doit être surveillé et régulé. Les coupables de ces dérives doivent être sanctionnés à la hauteur de la gravité de leurs actes pour que chaque enfant soit à l’abri de toutes menaces et que cela n’entraine pas chez eux une phobie scolaire.

Après avoir pris connaissance de cette pétition, Monsieur le Ministre, recevez nos respectueuses salutations.

POUR SIGNER LA PETITION ICI

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.