POIL DE CAROTTE

ASSOCIATION pour enfants tristes

Accueil > 4- PSYCHOTRAUMATISME > Santé > Exposer l’enfant au soleil est une maltraitance

Exposer l’enfant au soleil est une maltraitance

mardi 28 mai 2013, par Jeanne HILLION

Non, ce n’est pas encore le cas en France mais ça pourrait venir ! C’est déjà un délit en Australie où le taux de cancer de la peau est parmi les plus élevés au monde, les instances de sécurité sanitaire ont mis en place des actions de prévention.

Le 15 novembre dernier à Sydney, le Cancer Council Australia
a déployé sur la magnifique plage de Bondi à SYDNEY1700 serviettes marquées d’une silhouette dessinée à la craie blanche pour simuler une scène de crime géante : Une opération symbolique pour mettre en scène chacune des 1700 victimes annuelles du cancer de la peau en Australie. [1]

cette publicité australienne Ne vous laissez pas rattraper par vos expositions solaires fait le lien entre différents comportements (piscine, criquet, tennis etc..) et la survenue de cancer de la peau.

Parfois on aimerait que qu se la prévention soit plus virulente en France, quand on voit l’inconséquence de certains parents à laisser littéralement cuire leur enfant au soleil dans sa poussette.

c’est une maltraitance !

D’une part, pendant les premières années le cristallin, ( lentille de l’œil) est encore très transparent et laisse pénétrer les trois quarts des ultraviolets.

D’autre part, La peau des enfants est plus fragile que celle des adultes. Et elle garde en mémoire tous les coups de soleil !!

C’est durant notre enfance, avant l’age de 18 ans, que nous nous exposons le plus au soleil (entre 60% et 80% de la dose totale reçue pendant la vie), surtout l’été

Attraper plusieurs coups de soleil graves avant 18 ans prédispose au cancer de la peau. Il est donc impératif de porter une attention particulière à la protection des enfants, et ceci d’autant plus s’ils ont un type à risque (teint clair, cheveux blonds ou roux, yeux pâles).

Les particularités de la peau de l’ enfant au soleil

Une peau immature

La peau de l’enfant est en pleine formation et riche d’un capital cellulaire unique donné à la naissance : il faut donc tout particulièrement la protéger face au soleil. Son immaturité se manifeste à plusieurs niveaux :

Dans l’épiderme, les cellules pigmentaires (mélanocytes) sont moins abondantes et la photoprotection est donc beaucoup moins efficace qu’à l’âge adulte.

Les cellules immunitaires protectrices (cellules de Langerhans) sont également moins performantes et donc plus sensibles aux UV.

La cohésion des cellules est moins importante et les rayons peuvent donc pénétrer plus facilement.

Les glandes sébacées sont immatures jusqu’à l’âge de 7 ans. La peau de l’enfant a donc tendance à être sèche, dépourvue des lipides qui forment, avec la sueur, une barrière efficace (le film hydrolipidique). Le soleil ne fera qu’aggraver les choses.

Enfin, les glandes sudoripares sont immatures jusqu’à 3 ans. En cas d’exposition prolongée et de forte chaleur, ces glandes sont incapables de produire suffisamment de sueur pour éliminer l’énergie emmagasinée. Il existe alors un risque de coup de chaleur, qui peut être extrêmement grave avec déshydratation aiguë et nécessité d’hospitalisation.

Une peau plus exposée au soleil

Le mode de vie des enfants (jeux extérieurs, promenades, vacances, etc.) les conduit à être 2
à 3 fois plus exposés au soleil que les adultes chaque année. Ainsi, à l’âge de 18 ans, on
a reçu quasiment 50% du soleil de toute sa vie.

Des dégâts cumulatifs et irréversibles

La peau a une mémoire : elle emmagasine à long terme les agressions solaires de l’enfance, qui peuvent entraîner des dégâts visibles à l’âge adulte. De nombreuses études ont montré qu’une trop forte exposition solaire pendant l’enfance, en particulier de fréquents coups de soleil douloureux, représente un facteur de risque de mélanome à l’âge adulte.

Sur la plage pensez vous que le parasol est suffisant ? NON :

Un parasol ne protège pas puisque le rayonnement du soleil sur le sable est aus


Voir en ligne : Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues


VOIR AUSSI :

http://www.soleil.info/

mise à jour du 27 juin :

http://www.60millions-mag.com/kiosque/mensuels/cremes_solaires_une_protection_trompeuse

Santé - juillet 2013
Soupçons sur les indices des crèmes solaires

Faut-il se méfier des niveaux de protection affichés ? le magazine n° 484 - juillet 2013 de 60 Millions de consommateurs a décidé de faire son numéro sur les crèmes solaires : une protection trompeuse ?

"Notre enquête et nos analyses démontrent que cette question est plus brûlante que jamais. Car nos résultats pointent une protection plus modeste qu’annoncée pour des produits destinés aux enfants." A kire en achetant le numéro n° 484 - juillet 2013 ou en visitant 60millions-mag.com , le site du magazine 60 Millions de consommateurs.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.