POIL DE CAROTTE

ASSOCIATION pour enfants tristes

Accueil > 4- PSYCHOTRAUMATISME > Santé > 29 octobre 2013, journée mondiale de l’ AVC, les enfants aussi (...)

29 octobre 2013, journée mondiale de l’ AVC, les enfants aussi !

lundi 28 octobre 2013, par Jeanne HILLION

Vous ne le saviez pas. Comme tout le monde vous pensiez que l’AVC (accident vasculaire cérébral)L [1] touchait les personnes âgées, éventuellement certains adultes ;

L’AVC augmente partout dans le monde. Les chercheurs ont relevé 16,9 millions de cas en 2010, soit 68 % de plus qu’en 1990. Le nombre d’AVC a même augmenté de 25 % en vingt ans dans la tranche d’âge 20-64 ans.

et les enfants ?

encore un préjugé qui tombe : les enfants aussi sont concernés et c’est pourquoi ce 29 octobre 2013, journée mondiale de l’ AVC, sera aussi celui des AVC d’enfants.

A cette occasion, on peut présenter "L’AVC DE L’ENFANT" une association regroupant des personnes sensibilisées à l’attaque cérébrale ou l’accident vasculaire cérébral du nourrisson et de l’enfant, malades, familles, professionnels de santé...

L’association est née du désir d’informer les parents et de regrouper les familles et de les aider dans leurs démarches : rompre l’isolement et faciliter le quotidien.

sur son site, l’association déploie ses Objectifs

• d’informer les familles dont un enfant a subi un Accident Vasculaire Cérébral, de veiller à la défense de leurs droits fondamentaux, et de diffuser à tout public des informations relatives aux diverses techniques de rééducation ou d’apprentissage existantes pour les enfants souffrant de lésions cérébrales,

• d’Identifier et faire connaître auprès du plus grand nombre l’ensemble des besoins des familles, de favoriser la prise en charge de l’enfant et de son handicap.

• de diffuser les connaissances scientifiques sur l’attaque cérébrale ou accident vasculaire cérébral (AVC) des enfants, soutenir la mise en œuvre et la réalisation de recherches biomédicales ou d’études épidémiologiques et généralement de tout programme de recherche sur l’attaque cérébrale ou accident vasculaire cérébral (AVC) des enfants, le développement psychomoteur de l’enfant, l’activation de la neuro-inflammation et déclenchement de la paralysie cérébrale,

• de concevoir, éditer et diffuser un GUIDE DE L’AVC PEDIATRIQUE et de soutenir la création en France un CENTRE D’EXPERIMENTATION permettant de développer des thérapies innovantes, inexistantes ou non reconnues en France, pour l’amélioration des capacités motrices et cognitives des enfants.

Il NOUS faut améliorer l’information des familles, les connaissances scientifiques et la prise en charge de ces séquelles des enfants ainsi que des techniques de réadaptation.

L’un de nos objectifs est de concevoir, de réaliser, puis de diffuser, un GUIDE FAMILIAL FRANCAIS DE L’AVC PEDIATRIQUE à destination des parents, dont l’enfant vient de subir un Accident Vasculaire Cérébral, à l’image de ce qui se fait au Canada, et le mettre à la disposition des différents hôpitaux et intervenants sociaux.

Il est également envisagé de réaliser, en partenariat, puis de diffuser, un LIVRET D’EXERCICES DE REEDUCATION DES SUITES DE L’AVC PEDIATRIQUE à destination des parents, dont l’enfant vient de subir un Accident Vasculaire Cérébral, des aidants et des rééducateurs, à l’image du livret réalisé pour les ADULTES par l’Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie et la Société Française de Rééducation et d’Education Neuro Motrice.

Un CONSEIL de référants est en cours de constitution autour de Manoelle KOSSOROTOFF (Neuro-Pédiatre à Necker) et Kumaran DEIVA (Neuro-Pédiatre à Bicêtre et responsable du Centre de Référence National des Maladies Neuro-inflammatoires de l’Enfant).

Nous souhaitons également organiser une conférence annuelle, éventuellement avec le partenariat de clubs Humanistes, spécifiquement sur le sujet de l’Accident Vasculaire Cérébral des Enfants.

L’association va donc créer une base de lancement pour ses objectifs initiaux :

> L’information des parents d’enfants atteints d’AVC ;
> L’optimisation de la prise en charge ;
> La lisibilité des techniques de rééducation ;
> La recherche dans le domaine de l’AVC.

Nous avons besoin du soutien de tous, des Parents, des Professionnels intervenants (Médecins, Infirmières, Camsp, Kinésithérapeutes, Psychomotriciens, Orthophonistes, Assistantes sociale...), de Partenaires et de Mécènes...……………………………………………….. de VOUS !

Centre National AVC de l’Enfant

Un centre national de référence de l’accident vasculaire cérébral chez l’enfant, vient d’être créé. Six services spécialisés dans toute la France mettront en commun leurs compétences.

Ce centre est placé sous la coordination du Dr Stéphane CHABRIER, pédiatre au centre hospitalier (CHU) de Saint-Etienne (42).

Cette structure permettra notamment d’accueillir les cas les plus complexes. Des expertises à distance via la télémédecine seront possibles.

Elle devra aussi coordonner la recherche et les connaissances sur l’AVC pédiatrique, et élaborer des recommandations de prise en charge.

Cet établissement multisites mutualisera les compétences de six services spécialisés à Saint-Etienne, mais aussi à Grenoble, Paris, Lyon, Le Kremlin-Bicêtre, Saint-Maurice.

Où s’adresser ?

1) Centre AVC de l’enfant

Coordonnées :

Centre National de Référence de l’AVC de l’enfant

MPR pédiatrique - Hôpital Bellevue

CHU de Saint-Etienne

42055 SAINT-ÉTIENNE Cedex 2

Coordinateurs :

Dr Stéphane CHABRIER, pédiatre

Dr Cyrille RENAUD, ingénieur

Secrétariat :

Mme Isabelle RIFFARD

Téléphone : 04.77.12.76.13

Mail : avcenfant chu-st-etienne.fr

Liste des membres du centre :

Neurologie pédiatrique : Manoëlle KOSSOROTOFF - Stéphane CHABRIER

Radiologie pédiatrique : Béatrice HUSSON

Neuroradiologie interventionnelle : Guillaume SALIOU

MPR pédiatrique : Mathilde CHEVIGNARD - Carole VUILLEROT

Néonatalogie : Thierry DEBILLON

Neurochirurgie : Michel ZÉRAH

2) Association AVC de l’enfant

27 rue des Muriers,

93460 Gournay-Sur-Marne

Site : www.avcenfant.fr

Coordonnées :

Président : avc.enfants gmail.com

Contact : contact avcenfant.fr

Contact famille : avcenfant gmail.com


Voir en ligne : avc enfant


[1’accident vasculaire cérébral (AVC) désigne l’obstruction ou la rupture d’un vaisseau transportant le sang dans le cerveau. Il en résulte un manque d’apport d’oxygène mettant en danger le fonctionnement d’une ou plusieurs zones du cerveau.

Un accident vasculaire cérébral (AVC), également souvent encore appelé « attaque », survient lorsque la circulation sanguine vers ou dans le cerveau est interrompue par :

un vaisseau sanguin bouché (AVC ischémique), le plus fréquent ou
un vaisseau sanguin rompu (AVC hémorragique), dans moins de 20% des cas.

L’AVC ischémique (ou « infarctus cérébral »)
L’artère est bouchée par :

une plaque riche en cholestérol (athérosclérose), on parle de thrombose cérébrale (40 à 50 % des AVC),
un caillot de sang, venu obstruer l’artère, il s’agit alors d’une embolie cérébrale (30 % des AVC).

L’AVC hémorragique (20 % des cas)
Il est dû le plus souvent à une rupture d’anévrisme. Les tumeurs, les crises d’hypertension et divers troubles de la coagulation peuvent eux aussi entraîner des hémorragies cérébrales.

L’Accident Ischémique Transitoire (AIT)
Lorsque l’obstruction de l’artère cérébrale se résorbe d’elle-même et ne provoque pas de séquelle, on parle d’accident ischémique transitoire. Ses symptômes sont les mêmes que l’AVC, mais ils durent de quelques secondes à quelques minutes avant le retour à la normale. L’AIT peut donc passer inaperçu et être confondu avec un simple malaise. Il signale pourtant un risque important d’AVC plus grave , c’est une urgence : il faut appeler le 15.
Quels sont les signes d’un accident vasculaire cérébral (ou attaque cérébrale) ?

Les symptômes dépendent de la zone du cerveau qui est atteinte et de l’étendue de la lésion. Certains signes, correspondant aux zones les plus fréquemment touchées, doivent y faire penser :
L’accident vasculaire cérébral se manifeste soudainement par :

une déformation de la bouche
ex : lorsque la personne sourit le sourire n’est pas symétrique
une faiblesse d’un côté du corps, bras ou jambe
ex : lorsqu’on demande à la personne de lever les deux bras devant elle, l’un des bras ne peut être levé ou rester en hauteur, il retombe
des troubles de la parole
ex : lorsqu’on demande à la personne de répéter une phrase, elle a des difficultés à parler ou à comprendre.

Si vous êtes témoin d’un de ces 3 signes, réagissez. Appelez immédiatement le SAMU, faites le 15.
« AVC, agir vite c’est important »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.