POIL DE CAROTTE

ASSOCIATION pour enfants tristes

Accueil > 2- FAMILLE > 17 millions de familles sans ministère

17 millions de familles sans ministère

mardi 16 novembre 2010, par Jeanne HILLION

on l’attendait sans trop d’illusions, ce nouveau gouvernement( voir composition ici ), m’enfin, on ne s’attendait pas à voir zapper le ministère de la famille ! (il reste dans Santé et solidarité :
Lutte contre l’exclusion, Personnes âgées, Personnes handicapées, Santé Sécurité sociale).

Dominique Versini, La Défenseure des enfants,(ah ? au fait ? elle a encore le droit d’exister ?) déplorait ce choix : "un sujet fondamental dont on ne peut pas se passer".

Quant à L’UNAF, qui, en vertu des missions qui lui sont confiées par la loi, joue quatre rôles :

Donner des avis aux pouvoirs publics sur les questions d’ordre familial et leur proposer les mesures qui paraissent conformes aux intérêts matériels et moraux des familles. Cette première mission consacre le rôle politique de l’UNAF et l’ensemble de la politique familiale s’inscrit dans cette mission.
Représenter officiellement, auprès des Pouvoirs Publics, l’ensemble des familles. Ce terme « ensemble » signifie que seul l’intérêt général doit être défendu et non la juxtaposition de situations. Il signifie aussi que l’UNAF a pour mission légale de représenter l’ensemble des familles sans exception, et pas uniquement les adhérents des associations familiales. De plus, la représentation familiale est originale, unique et spécifique, dans le sens où elle est globale et ce, à double titre : d’une part, elle prend en compte la réalité des familles et, d’autre part, elle repose sur une vision globale de la personne et la vie familiale.
Gérer tout service familial confié par l’Etat. Il s’agit principalement des services de protection juridique des majeurs confiés aux Union Départementales des Associations Familiales.
Ester en justice si les intérêts matériels et moraux des familles sont mis en cause

elle reste abasourdie par la nouvelle : Elle publie un COMMUNIQUE DE PRESSE n°34 :

Nouveau Gouvernement : où sont passées les familles ?

A la lecture de la composition du nouveau Gouvernement, l’UNAF déplore l’absence d’un ministre ou secrétaire d’État chargé de la famille. Jusqu’alors, les gouvernements successifs comprenaient un ministère ou secrétariat d’État à la Famille.

L’UNAF qui représente l’ensemble des familles vivant en France, demande qu’un portefeuille ministériel mentionne explicitement les familles, soulignant ainsi l’importance de la politique familiale et le rôle des familles dans le tissu social et économique.
Les chantiers engagés par le Gouvernement dans de nombreux domaines ont des conséquences sur la vie quotidienne des familles.
Il est important qu’un ministre ait une compétence transversale dans le champ familial.

L’UNAF demande également au Premier Ministre de réunir le Haut conseil de la Famille qu’il doit présider chaque année à Matignon, afin d’apporter des garanties sur la conduite d’une politique familiale dynamique et ainsi rassurer les familles.

AUTRE APPEL :
Familles Rurales est le premier Mouvement familial en France. Composé de 3000 associations locales, il regroupe 180000 familles adhérentes. 45000 bénévoles et 20000 salariés animent le réseau. Le Mouvement ne relève d’aucune obédience politique, syndicale, professionnelle ou confessionnelle.

Depuis plus de 60 ans, le Mouvement remplit différentes missions :

•Répondre aux besoins des familles
•Défendre leurs intérêts
•Accompagner les parents dans leur mission d’éducation
•Participer à l’animation des territoires ruraux

Nouveau gouvernement : qui va s’occuper des familles ?
Suite à l’annonce de la nouvelle composition du gouvernement, Familles Rurales regrette que la famille n’apparaisse dans aucune des attributions de ministère ou secrétariat d’Etat. Comment expliquer cette absence alors que la famille exerce un rôle prépondérant dans la société en termes d’éducation, de solidarité, d’amortisseur de crise ou encore de prévention ?

Le Mouvement rappelle que la famille a été depuis plusieurs années et sous plusieurs gouvernements, soit portée par un ministère soit par un secrétariat d’Etat, marquant ainsi toute l’importance qu’il doit être accordé à la politique familiale.
Familles Rurales demande à ce qu’un membre du gouvernement soit explicitement en charge de la famille. De nombreux chantiers sont en effet à approfondir dans ce domaine :
•le perfectionnement du système des prestations familiales et du congé parental,
•l’amélioration de la conciliation du temps de travail et de la vie familiale,
•le développement d’une politique d’action familiale de proximité avec les structures d’accueil de la petite enfance, des enfants et des jeunes.
Par ailleurs, le Mouvement prend acte de la fusion du ministère de l’Espace rural et de l’Agriculture. Familles Rurales attend de ce nouveau ministère une politique de soutien à la ruralité avec des moyens dédiés aux actions de développement des services dans les territoires.

Enfin, Familles Rurales attend la feuille de route de ce nouveau gouvernement et rappelle les thèmes de travail incontournables de ces prochains mois :
•la réforme du financement de la dépendance,
•la réforme de la fiscalité,
•le maintien et le développement des services aux populations, notamment à la petite enfance,
•la mise en place de l’action de groupe pour les consommateurs.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.