POIL DE CAROTTE

ASSOCIATION pour enfants tristes

Accueil > 2- FAMILLE > LA SOCIOLOGUE ET L’OURSON

LA SOCIOLOGUE ET L’OURSON

mardi 12 avril 2016, par Jeanne HILLION

Nous, chercheurs, étudiants, candidats épuisés présentant mémoires et thèses, et autres curieux de l’évolution des relations humaines et surtout familiales, nous savons que l’auteur de référence de la famille c’est IRENE THERY !

Son rapport " Filiation, -origines, parentalité " Le droit face aux nouvelles valeurs de responsabilité générationnelle, qui recommande l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et l’inscription à l’état civil des enfants nés par gestation par autrui (GPA) à l’étranger, s’est perdu dans les méandres administratives et dans les velléités politiques.
Spécialisée dans la sociologie du droit, de la famille et de la vie privée, Irène Théry travaille sur les transformations contemporaines des liens entre les sexes et les générations. Elle a publié plusieurs ouvrages sur les mutations du droit et de la justice de la famille, sur les familles recomposées et sur le masculin et le féminin.

Elle n’a pas seulement inventé le terme de « famille recomposée » et facilité sa designation en français, elle a aussi dirigé de 1991 à 1997, un réseau international de recherche pluridisciplinaire sur les recompositions familiales.
Elle a occupé au cours de sa carrière de nombreuses fonctions :

• Membre du comité scientifique de l’Institut national des études démographiques (INED)

• Membre du conseil scientifique de l’EHESS (1999-2004)

• Membre du Haut Conseil de la population et de la famille (fin de mandat en 2003)

• Responsable du plan pluriformations de l’EHESS « Genre et sciences sociales » (2005-2009)

• Membre du Jury du prix Jean-Carbonnier.

• Membre du Haut Conseil de la famille (HCF) (depuis février 2013)

Elle est membre du comité de rédaction de la revue Esprit.

Elle est nommée chevalier de la Légion d’honneur en 2013.

alors de grâce ne ratez pas ce film sympathique, drôle et séreux à la fois, et tellement original, sorti LE 6 AVRIL 2016,ne le ratez pas ne serait-ce que parce qu’il a été censuré dans certaines villes de la FRANCE CONTEMPORAINE !!

LA SOCIOLOGUE ET L’OURSON
Un film documentaire d’Etienne Chaillou et Mathias Théry
France - 2015 - 1h18
Sortie le 6 avril chez Docks 66

Deux ans après la promulgation du mariage pour tous, Mathias Théry, le fils de la sociologue Irène Théry, a présenté en clôture des Etats Généraux du film documentaire à Lussas (27ème édition) son film La sociologue et l’ourson , réalisé par Étienne Chaillou & Mathias Théry et produit par Quark Productions.
Le film retrace un an de débats et d’engueulades nationales autour de la conjugalité et de la parentalité homosexuelle où les différents protagonistes se transforment en théâtre de peluches et de marionnettes.

De septembre 2012 à mai 2013, la France s’enflamme sur le projet de loi du Mariage pour tous. Pendant ces neuf mois de gestation législative, Ia sociologue Irène Théry raconte à son fils les enjeux du débat. De ces récits nait un cinéma d’ours en peluches, de jouets, de bouts de cartons.
Portrait intime et feuilleton national, ce film nous fait redécouvrir ce que nous pensions tous connaître parfaitement : la famille.

voici les commentaires de personnes qui l’ont vu en avant-première :

- Drôle, profond et percutant. Mais c’est un film qu’il faut accompagner en salles.
- Très bon film sur un sujet très important, qui a fait polémique. Le mélange de marionnettes et de personnages réels est très astucieux. Bravo aux scénaristes et aux réalisateurs.
- Bel exemple de pédagogie pertinente et réussie.
- Déjà, Irene Thery est la sociologue de référence de la famille. Elle est d’une intelligence et d’une pertinence inouïe. J’ai adoré la voir dans ses relations personnelles. De plus son fils talentueux choisit non pas de la suivre en film mais d’en faire une marionnette (à la manière de "L’Image manquante"), ce qui allège le traitement du débat qui a secoué la France. Les explications historiques de l’évolution de la famille sont instructives et il y a des scènes franchement drôles. Merci infiniment pour cette excellente œuvre.
- Intéressant. Bien réalisé. Pertinent.
- Un excellent film très pédagogique qui présente et approfondit vraiment les différents points de vue sans hésiter à aborder les questions philosophiques et éthiques. Un film qui va rester utile encore bien des années. Les choix cinématographiques sont très intelligents et subtils.
- Un sujet très sérieux traité avec humour. Intéressant
- Le documentaire nous resitue trois ans arrière sur le débat d’une question de mœurs qui a créé la polémique. Sous couvert d’une actualité socio-politique, Mathias Théry met en scène de préférence une discussion mère-fils. La polémique est tombée, le sujet est clôt mais n’est pas devenu creux. Le film prend à distance ce fait de société pour le rendre plus intime sur un ton à la fois ludique et
didactique,
- Très intéressant et excellents "acteurs" ! L’alternance scènes jouées et archives rend le film vivant et non fastidieux.
- La forme rend le propos très digeste et drôle, vraiment drôle ! Et bien sûr le fond est instructif, même si on pensait avoir déjà tout compris sur le sujet et la cause entendue (pour une bonne partie de la société). la mise en perspective historique apporte.
- Drôle, informatif, bien fait.
- Une façon intelligente et drôle, très nouvelle, de traiter un sujet à controverse et d’actualité. Bravo !
- Film original, un documentaire très riche mais traité d’une manière fort ludique qui permet de rester attentif à toutes les séquences. Le regard proposé permet une réflexion intéressante, enrichissante après des débats passionnés et souvent de mauvaise foi.
- La trouvaille d’expliquer la bataille du "mariage pour tous" par des marionnettes avec des peluches et des jouets est géniale. L’animation est préférable aux échanges à l’assemblée nationale ! Le réalisateur a un parti pris évident de montrer à la fois l’intime la relation entre le réalisateur et ses 2 parents) et « Le mariage pour tous pour les nuls » ! Que reste-t-il actuellement de ces neuf mois qui
ont enflammé et divisé les français ? Le réalisateur ne souhaite-t-il pas ouvrir maintenant le débat sur la GPA ?
- Le fond est didactique, la forme est originale ! Très bon !
- Le choix de la peluche fonctionne très bien. Un dispositif qui donne de la distance, de l’humour et de la tendresse à ce sujet un peu rébarbatif. On entre aussi dans l’intimité d’Irène Théry, son fils, son mari : une famille parmi d’autres, qui hésite, réfléchit, s’interroge sur l’évolution de la famille. C’est joyeux, instructif. Pour moi une réussite.
- Très pédagogique. Un film qui peut être vu par toute la famille. Le procédé d’alterner image d’archives, marionnettes et interview est très intéressant.
- Un documentaire d’animation rafraîchissant dans sa forme et intéressant sur le fond, avec un point de vue assez politiquement incorrect sur la GPA et une volonté forte de ne pas tourner en ridicule les idées du camp adverse tout en les combattant méthodiquement.

et voici les critiques de la presse

Culturebox - France Télévisions
par Daniel Ielli

Une histoire à la fois intime, et universelle, délicieusement racontée. Le tout en peluche, drôle et à la portée de tous. Éblouissant.
La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

Elle

Trois raisons de courir voir "La Sociologue et l’ourson" : sa créativité, Irène Théry, le regard dans le rétro.
Culturopoing.com
par Christophe Seguin

"La Sociologue et l’Ourson", derrière une légèreté apparente propose un dispositif très élaboré pour raconter son histoire (à la fois grande et petite). Et miracle, le spectateur y entre avec curiosité et facilité.
La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com
Les Fiches du Cinéma
par Aude Jouanne

Le postulat atypique du nouveau documentaire de Mathias Théry et Étienne Chaillou surprent autant qu’il captive par son traitement ludique et décalé.
L’Humanité
par Dominique Widemann

Le film ne s’en tient pas pour autant à l’anecdote et aborde les problématiques de fond. Avec plus ou moins de bonheur quand se tisse à la fois et par la force des choses un film de famille.
La critique complète est disponible sur le site L’Humanité
Marianne
par Danièle Heymann

"La Sociologue et l’ourson" : un documentaire pour tous.
Positif
par Eithne O’Neill

Chronique familiale qui combine chaleur et réflexion intellectuelle. Recommandée !
TF1 News
par Romain Le Vern

Prenez une spécialiste des métamorphoses de la famille, Irène Théry, faites-la dialoguer avec son fils et... des peluches, vous obtenez un film inventif, drôle et grave.
La critique complète est disponible sur le site TF1 News
Le Nouvel Observateur
par Cécile Deffontaines

Que faire de ces discussions ? C’est là que l’inventivité des auteurs intervient. Ils ont conçu un dispositif étonnant : des marionnettes-peluches. (...) Le film, sérieux dans son propos, prend dès lors l’allure d’un petit théâtre de guignols, où les opposants vont très vite se taper dessus.
La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur
Ouest France
par La Rédaction

Hybride, sympa et pédagogique, entre documentaire et film d’animation.
Télérama
par Mathilde Blottière

Se produit alors le miracle de la peluche pédagogue : le pouvoir d’incarnation et de mise à ­distance de ces créatures à poil réussit la gageure de clarifier le débat. Mais ­aussi, et surtout, de l’apaiser.
La critique complète est disponible sur le site Télérama
Libération
par Clément Ghys

L’intimité des échanges, des avis sur les mutations sociétales ponctués de « ton père est parti acheter du poisson pané » rend d’autant plus aimable le film, et quelques personnes qui le traversent.
La critique complète est disponible sur le site Libération
Metro
par Mehdi Omaïs

(Un) superbe documentaire où la tolérance est faite reine.
Le Monde
par Isabelle Regnier

(Les personnages) se trouvent soustraits aux contingences de l’actualité. Ils deviennent des archétypes et donnent au film - c’est sa grande réussite - la portée d’un conte moral universel.
Studio Ciné Live
par Laurent Dijan

Un doc utile, dont la singularité ludique n’exclut pas la profondeur.
Le Journal du Dimanche
par Alexis Campion

Avec des décors en carton et des ours en peluche en guise de personnages, le film s’accompagne d’un cinéma d’animation inattendu. De quoi injecter une savoureuse dose de théâtre et d’ironie au récit.
aVoir-aLire.com
par Sébastien Uguen

L’usage des peluches pour cette narration décalée apporte un charme indéniable sans altérer le sérieux du premier film (pour le cinéma) de ces jeunes réalisateurs, qu’on espère revoir très prochainement.
La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com
Première
par Christophe Narbonne

Le dispositif, amusant et pédagogique, est cependant limité du fait que les échanges, peu contradictoires, donnent lieu à un timide débat.
La critique complète est disponible sur le site Première
Les Inrockuptibles
par Théo Ribeton

Un film d’animation politique et ludique sur les débats autour de la loi du mariage pour tous.
La Croix
par Arnaud Schwartz

Heureusement, La Sociologue et l’Ourson ne se réduit pas au débat houleux qu’il remet en scène. Ce documentaire propose aussi, à travers un exemple concret, d’explorer de l’intérieur la mécanique citoyenne, politique, institutionnelle et médiatique qui accompagne toute loi marquante.
La critique complète est disponible sur le site La Croix
Critikat.com
par Clément Graminiès

C’est bien là tout le nœud de "La Sociologue et l’ourson" : déceler ce qui a pu empêcher pendant ces longs mois d’affrontement le débat d’être au niveau auquel il aurait dû être, le plus souvent en dépit du bon sens.
La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.