POIL DE CAROTTE

ASSOCIATION pour enfants tristes

Accueil > 1- VIOLENCES... > COMPRENDRE LA VIOLENCE PERVERSE > Suivez les lanceurs d’alerte. Mieux encore soyez-en !

Suivez les lanceurs d’alerte. Mieux encore soyez-en !

mardi 13 décembre 2016, par Jeanne HILLION

La fille de BREST qui sort ces derniers jours et qui déroule de l’isolement à l’explosion médiatique de l’affaire, l’histoire inspirée du combat d’Irène Frachon pour la reconnaissance de la dangerosité létale du Mediator, cet antidiabétique prescrit comme coupe-faim et commercialisé depuis trente ans par les laboratoires Servier ...jusqu’à son interdiction. IRENE est notre ERIN Brockovich à la Française dont la mise en scène énergique, digne d’un thriller, colle aux basques de son héroïne survoltée.

Imaginez-vous : de la mort aux rats !

Mediator, 150 mg, combien de morts ? le livre qui raconte le combat d’Irene FRACHON pour faire bouger les autorités de contrôle sanitaires, tellement frileuses à sanctionner SERVIER poids lourd de l’industrie pharmaceutique.

1 500 à 2 000 morts et 10 fois plus pour les invalides !
5 millions de malades, estimés en France.
« On est en 2016..Je reçois tous les jours des messages de victimes qui n’ont rien pour vivre depuis 6 ans et qui attendent désespérément une indemnisation » dit Irène FRACHON.

Nn loin de là un procès non contre les délinquants mais contre des lanceurs d’alerte jugés en appel après un « combat mené pour les autres »

comme écrit Daniel Schneidermann, David Pujadas le reconnait lui-même, dans une interview au magazine Society. "Oui, le journal véhicule sans doute une vision du monde : l’idée implicite que le salut et le bonheur résident dans la consommation ou l’accumulation des richesses (...) Aux politiques, on demande toujours, et moi aussi : est-ce que vous nous garantissez que ça va produire plus de richesses pour les Français ?" Or, la croissance non mesurée, l’attention portée aux autres, tout ce temps qu’on passe à échanger des services, les relations de voisinage, c’est essentiel dans une société. Mais on ne le traite pas. Dans ce sens, oui, il y a une idéologie cachée".
Belle prise de conscience qui n’empêche pas que "dimanche soir, le 20 Heures de France 2 consacrait un sujet entier à un braquage raté dans une boutique de Grasse -avec images de vidéosurveillance spectaculaires. Mais le lendemain soir, pas un mot sur le procès en appel des lanceurs d’alerte de Luxleaks, qui s’ouvrait le même jour.
Délinquance de pauvres, délinquance de riches."...

Antoine Deltour et Raphaël Halet sont accusés d’avoir transmis à un journaliste des documents confidentiels, soustraits à leur employeur, un cabinet d’audit, mettant à jour un vaste système d’optimisation fiscale.
suivez les lanceurs d’alerte, soutenez-les !
soyez-en !
On est combien à avoir dévoiler les abus, les retournements pervers, les hypocrisies de nos employeurs, le harcèlement moral psychologique, sexuel de ceux qui ont pris le pouvoir.
et combien parmi nous qui se sont retrouvés sur le trottoir au chomage, honnis, culpabilisés, accusés comme si c’était eux les coupables.

Je me souviens d’une directrice d’un institut célèbre de formation de travailleurs sociaux qui disait !
"vous salissez l’IMAGE de notre institut."
qui salit en vérité ? ceux qui abusent ou ceux qui dénoncent les abus.

qui salit ? Antoine Deltour et Raphaël Halet ? ou ceux qu’ils dénoncent ?

On marche sur la tête !

Appuyez-vous sur ces courageux citoyens. ne vous laissez pas impressionner. Travaillons pour conserver son humanité à notre monde usurpé par les assoiffés et ogres du pouvoirs et de l’"limage" , de l’illusion. et comme disait Coluche, "ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison !"

PS : il en sort tous les jours !

L’association Apesac a envoyé une lettre au groupe Sanofi-Aventis France pour lui demander d’accepter sa responsabilité et d’indemniser les victimes de la Dépakine commercialisé depuis 1967 par le laboratoire Sanofi. selon l’PAESAC : 2981 victimes dont 507 morts !

L’association des parents d’enfants souffrant du syndrome de l’anticonvulsivant lui reproche de ne pas avoir signalé les risques importants de malformations et troubles du développement cognitif pour le fœtus.

version longue 50 mn :

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.