POIL DE CAROTTE

ASSOCIATION pour enfants tristes

Accueil > 6- SE FORMER S’INFORMER > We need to talk about Kevin, enfin un film qui traite sérieusement des (...)

We need to talk about Kevin, enfin un film qui traite sérieusement des enfants pervers

mercredi 26 décembre 2012, par Jeanne HILLION

Ma révérence à Lynn Ramsay pour son film réalisé en 2011 :

We need to talk about Kevin

elle a eu le courage de défier le monde des Bisounours où l’on prend l’enfant comme un être toujours angélique, dénué de malfaisance, par la bouche duquel sort toujours la vérité.

En matière d’enfants pervers narcissiques, le comble de l’horreur est atteint dans ce film qui décrit avec force et talent, sans exagération, sans caricature, les caprices et les provocations d’un enfant tyrannique qui prend le dessus sur ses parents (pas seulement sur sa mère, le père est particulièrement aveugle !) non pas comme les enfants-rois qui hurlent pour obtenir ce qu’ils veulent mais avec la froideur, la manipulation, la distance, le calcul d’un véritable pervers. "il n’y a pas d’intérêt, c’est ça l’intérêt" répond-il, quand sa mère lui pose la question.

Au début, on ne comprend pas grand chose, on se demande ce que cette mère a pu perpétrer comme ignominie pour être la cible des voisins et des collègues de travail.

L’atmosphère est de plus en plus inquiétante. nous, français, sommes perdus dans les flashbacks tant appréciés par le cinéma américain.

Une mise en scène magistrale qui nous laisse hébétés devant notre écran.

Un film très réussi, bien mené, dérangeant . On se demande pourquoi il y a des prix qui vont unanimement vers telle ou telle actrice moyenne quand on voit le jeu de TILDA SWINTON (celle qui a joué le rôle de BOB DYLAN) actrice anglo australienne , diplômée de l’Université de Cambridge en sciences politiques et sociales. Elle a obtenu pour ce rôle d’Eva, l European Film Award de la meilleure actrice et le National Board of Review de la meilleure actrice

Je ne vous révèle rien de l’intrigue pour vous laisser savourer le travail d’artiste, d’orfèvre de Lynne Ramsay. Pour tous les parents qui se croient fous et se sentent coupables de "penser du mal" de leur enfant, ce film apportera un soulagement car il décrit avec une redoutable précision le jeu pervers d’un enfant. Et en tout cas, comme le recommande le titre du film :

We need to talk about Kevin

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.