POIL DE CAROTTE

ASSOCIATION pour enfants tristes

Accueil > 1- VIOLENCES... > SOUFFRANCE AU TRAVAIL > Beau et Hargneux vaut mieux que Moche et Gentil

Beau et Hargneux vaut mieux que Moche et Gentil

lundi 19 septembre 2011, par Jeanne HILLION

Mieux vaut être beau et hargneux que moche et gentil, c’est le titre d’un article 11 Septembre 2011 du journal Le Monde que vous pourrez lire si vous êtes abonné

signé de Sylvie Kerviel

Extrait :

Le monde de l’entreprise a ses codes et ses règles et les relations entre individus ne s’y établissent pas selon les mêmes critères qu’à l’extérieur.

Ces particularités passionnent les chercheurs, qui ne se lassent pas d’observer, tels des entomologistes scrutant des insectes, le fonctionnement de l’être humain plongé dans le milieu du travail.

Deux études américaines, rendues publiques de manière concomitante, apportent ainsi de nouveaux enseignements sur les facteurs influençant le niveau de rémunération.

Où l’on découvre qu’un physique avantageux doublé d’un mauvais caractère sont autant d’atouts pouvant justifier un meilleur salaire.

Comme écrit la journaliste " être aimable courtois à l’écoute, conciliant" n’est pas de mise...

On s’en doutait un peu mais on ne savait pas que ça allait jusque là !

Dans la sphère professionnelle comme dans la sphère privée, il est vrai que la gentillesse a mauvaise presse et par les temps qui courent, c’est, à qui mieux mieux, utilisera le couperet qui tombera forcément sur la personne la plus généreuse comme si elle était une incarnation de la provocation face aux ingénieuses jalousies et inévitables rapports de force.

Mais les hargneux, tout doucereux de l’extérieur, ne savent pas que les agressions dont ils font preuve sont la signature d’un être faible.
N’avez-vous pas remarqué que cette attitude est le plus souvent l’apanage des petits chefaillons au pouvoir minuscule ou de celle des femmes phalliques ?

La véritable force est dans la souplesse pas dans la rigidité forcenée et on pourra éliminer tous les fâcheux qui osent encore se montrer gentils, avenants, généreux, optimistes mêmes, en les traitant comme opportuns, gênants, décalés, on ne pourra jamais casser le miroir dans lequel on se mire en les regardant.

Si donc vous êtes de ceux-là, sachez que vous êtes dans le vrai en résistant à la mode de la méchanceté, de l’individualisme, du pessimisme. Restez vous-même, même si gentil est devenu synonyme de niais.

C’est vous qui avez raison, ne vous laissez pas emporter par le tsunami de l’autoritarisme jaloux et du bras de fer vain. Restez comme vous êtes, à la fin cela paiera. La mode du marketing par le stress passera.

pour lire l’article d’origine en anglais : Do Nice Guys Finish Last ?

Vous trouverez [une synthèse de l’enquête signée RACHEL EMMA SILVERMAN (vous pouvez même lui écrire si le sujet vous intéresse ou si vous travaillez dessus pour un mémoire ou une thèse :

rachel.silverman wsj.com

l’article en question : It may not pay to be nice in the workplace.

A new study finds that agreeable workers earn significantly lower incomes than less agreeable ones. The gap is especially wide for men...

- Quant à l’enquête elle-même, men who rate themselves highly “agreeable” tend to earn lower incomes , elle est parue dans Journal of Personality and Social Psychology®


Lisez regardez EDGAR MORIN (origine de l’appel à la fraternité que vous retrouverez ici )

ou indignez-vous avec STEPHANE HESSEL, plutot que je ne sais quel alarmiste et ombrageux littérateur que je ne nommerai pas.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.