POIL DE CAROTTE

ASSOCIATION pour enfants tristes

Accueil > 1- VIOLENCES... > Les animaux ont droit au respect

Les animaux ont droit au respect

dimanche 10 juillet 2011, par Jeanne HILLION

Le saviez-vous ? Le respect des animaux n’est pas signe de sensiblerie ! c’est aussi un précepte de la loi. « Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des
conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce. », art. L. 214-1 du
Code rural

Il y a heureusement de plus en plus de personnes et d’associations qui se soulèvent contre la cruauté infligée aux animaux. DONT celle qui porte justement le nom de cet article de loi.

Les prochaines actions collectives, des événements :

•Du samedi 30 juillet au samedi 6 août : Estivales de la question animale,
Maison Familiale Rurale de Marlhes (42). Les Estivales de la question animale sont des rencontres organisées chaque été en France depuis 2002, dans une ambiance à la fois studieuse et détendue. L’événement est ouvert à toute personne intéressée par la question animale, c’est-à-dire celle de l’ensemble des êtres sensibles ou sentients.
pour tout savoir ici

Il est fortement conseillé de réserver (et de payer) en avance, afin de nous permettre de prévoir la nourriture et les logements pour les personnes présentes.

Vous pouvez le faire par téléphone ou par email et nous envoyer un chèque, à l’ordre des Editions Sentience, à l’adresse suivante : Editions Sentience, 9 Place Colbert, 69001 Lyon.

Pass accès toutes conférences : 10 € Participation aux frais forfaitaire, qui s’applique à tous les participants et couvre la location de la salle pour les débats et les divers frais d’organisation.

Hébergement

— Logement dans une chambre sur place : 10€ / personne et par nuit (Drap housse, draps, traversins, couvertures non fournis)

— Logement en tente sur place : 5€ / personne et par nuit
Voir les autres possibilités d’hébergement
Repas

— Repas : 5 € / jour (petit déjeuner inclus)

Tarifs réduits

Pour les enfants et les personnes à faibles revenus qui en font la demande, un tarif réduit est proposé. Les dons récoltés en soutien aux Estivales serviront en particulier à permettre à toute personne intéressée de participer, indépendamment de ses moyens

•Samedi 10 septembre : Manifestation à Mézilles (89) contre l’expérimentation animale.

L’association Combactive de Dijon organise à cette occasion un bus allant de Vallorbe (Suisse) à Mézilles pour manifester contre cet élevage de chiens destinés aux laboratoires.

Itinéraire s’arrêtant à Pontarlier, Besançon, Dijon, Pouilly en auxois.

Contacter : Agnès Meyniel au 06 86 46 57 42 ou par mail agnes.meyniel (arobase) hotmail.fr

•Samedi 1er et dimanche 2 octobre : Paris Vegan Day,
La Bellevilloise - Paris (75).

Née en 2003 sous le nom de Stop Gavage, L214 est une association de protection
animale. Elle mène des investigations sur le terrain et recoupe ses observations
avec les données des publications scientifiques et professionnelles afin d’établir des
dossiers documentés sur les filières de productions animales. L’association s’emploie
à informer nos concitoyens sur les conditions de vie des animaux dans les élevages.

Elle cherche à favoriser des modes de consommation leur causant moins de torts. Plus
généralement, elle s’emploie à développer le débat public sur la question de notre
rapport aux animaux.

L214
- B.P. 96
- 69672 BRON CEDEX
- France

L214, agir pour les animaux

Nos pratiques causent des torts immenses aux animaux. L’association L214 enchaîne
enquêtes, dossiers et actions pour mettre fin à l’invisibilité de ce qu’ils endurent. Elle
s’emploie à ouvrir le débat public sur la question animale.

Une injustice permanente frappe des milliards d’êtres sensibles
provoquant souffrances et
morts à grande échelle. Ils naissent
doués de sensations, d’émotions,
d’aspirations à poursuivre
leurs propres buts. Ils deviennent
« animaux de cirque », « animaux
de laboratoire », « animaux de
combat », « gibier », « produits
de la pêche » ou « animaux de
ferme ». Dès lors, leur propre vie
ne compte plus.

L214 travaille plus particulièrement
à la protection des animaux
dans les élevages, les transports
et les abattoirs. Sur le terrain,
l’association réalise des enquêtes
filmées et documentées.
Elle révèle
les souffrances imposées
aux animaux et soutient activement
les mesures concrètes permettant
de les amenuiser ou de
les supprimer.

L214 encourage les consommateurs
à adopter une attitude
d’achat responsable.
Au mieux
en se passant de produits d’origine
animale, au minimum en
réduisant leur consommation de
ces produits et en refusant ceux
issus des élevages de type intensif.

L214 souhaite que notre
société en arrive à reconnaître
que les animaux ne sont pas des
biens à notre disposition et ne
permette plus qu’ils soient utilisés
comme tels.
S’engager pour les animaux peut
prendre des formes très diverses
et créatives.

Vous rêvez d’un
monde plus juste et moins violent
envers les êtres sensibles ?
Ensemble, faisons que ce rêve
devienne réalité.

L214, agir pour les animaux
Nos pratiques causent des torts immenses aux animaux. L’association L214 enchaîne
enquêtes, dossiers et actions pour mettre fin à l’invisibilité de ce qu’ils endurent. Elle
s’emploie à ouvrir le débat public sur la question animale.

**********************

Les règles de marquage et d’étiquetage
pour la vente des oeufs
sont harmonisées au sein de
l’Union européenne.
Sur chaque oeuf figure obligatoirement
le code producteur. Ce code
donne des informations sur la provenance
des oeufs. De même sur
l’emballage figure la mention du
mode d’élevage.

Code 3 : élevage en cages.

Code 2 : élevage au sol.

Code 1 : élevage en plein air.

Code 0 : élevage biologique

- Nombre de poules dans les élevages : 46 millions
- Taux de mortalité en période de ponte : entre 5 et 12%
- Age d’abattage : de 68 à 74 semaines
- Mode d’élevage :
- 13% avec accès à l’extérieur (code 0 ou 1)
- 4% au sol en bâtiment fermé (code 2)
- 83% en cage (code 3)
Cahiers antispécistes n° 33 - « Carnisme »
Cahiers Antispécistes, numéro 33.
64 pages, novembre 2010. 6 €
France
France, 2010.
Source : Itavi, Agreste, synalaf, DGAS

2011 : campagne en direction
des supermarchés
L214 a entrepris un tour de
France.

Dans chaque ville visitée,
des tracts et de grands visuels
informent les passants. Ils
sont invités à signer des cartes
postales demandant aux supermarchés

d’éliminer les oeufs de
poules en cage de leurs rayons.
Les cartes sont ensuite remises à
la direction d’une grande surface
locale.
Changeons la vie
des poules
On peut se procurer ces cartes
dans la boutique de L214 et les
déposer dans la boîte à suggestions
de son supermarché. Chacun
peut écrire aux directions
des grandes surfaces, informer
son entourage des réalités de la
production d’oeufs, et faire attention
à ce qu’il met dans son
propre caddie. On peut se passer
d’oeufs et leur préférer des alternatives
végétales. Ou, pour le
moins, réduire sa consommation
et n’acheter que des oeufs « bio »
ou « plein air ».

L’opinion publique et les choix
des consommateurs peuvent
faire reculer l’élevage intensif.
L’opinion publique et les consommateurs,
c’est nous.

*************************

vous trouverez sur le site une multitude de cartes comme celle-ci :

à envoyer à votre maire :

mais aussi une boutique , des revues, les magazines, les actions, l’état d’esprit
et les actualités :

vous pourrez apprendre des faits incroyables mais vrais car les enquêtes sont sérieuses et étayées, vous pourrez également signer des pétitions.

Je voulais également vous parler de l’histoire émouvante l’histoire de Fadjen et de CHRISTOPHE THOMAS, et la tendresse inoui qui les lie. film de Pablo Knudsen
cliquer ICI :


Voir en ligne : L 214


Mise à jour :
L’adieu au steak


Diffusé sur Arte le mardi 27 mars 2012 à 20:41

L’industrie agroalimentaire tente de nous persuader que consommer de la viande est bon pour la santé et que celle-ci est nécessaire à notre équilibre alimentaire. Or de nombreuses études prouvent que trop de viande rouge peut non seulement menacer la santé, mais même raccourcir l’espérance de vie. Quant aux viandes blanches, elles contiennent trop souvent des résidus d’antibiotiques. De manière générale, les élevages sont devenus des entreprises high-tech dans lesquelles on oublie totalement que les animaux sont des êtres vivants et non de simples produits. Sans parler des abattoirs. Et pour nourrir ces animaux qui fourniront les 40 millions de tonnes de viande produits chaque année, l’Europe doit importer du fourrage, par exemple du Paraguay, où quelques gros producteurs profitent de ces commandes tandis que la majorité de la population subit les conséquences, parfois dramatiques, de l’utilisation massive des pesticides. Pire encore : grâce à cette exploitation des ressources mondiales, la production européenne est tellement bon marché que les pays émergents préfèrent importer la viande d’Europe plutôt que de soutenir les producteurs locaux. Si l’on ajoute à ce tableau la contribution des élevages au réchauffement climatique, la pollution de notre environnement par les herbicides, insecticides et les nitrates, il est plus que temps de reconsidérer les habitudes de consommation de cette viande des riches qui affame les pauvres.

Les nouveaux végétariens


Diffusé sur Arte le mardi 27 mars 2012 à 21:44 - Durée : 43 min.

Longtemps, on les a considérés comme de doux dingues ou de sinistres ennemis des plaisirs de la chère. S’ils sont toujours minoritaires dans notre société, les végétariens se recrutent aujourd’hui de plus en plus dans les cercles de jeunes urbains chics, cultivés et conscients des enjeux politico-écologiques. Comme les deux filles de la famille Wittmann, à Hambourg, qui ont fini par convaincre leurs parents de les suivre dans un monde sans viande. En Allemagne comme en France et de par le monde, les exemples ne manquent pas d’une cuisine végétarienne imaginative et séduisante, telle que le chef étoilé Michael Hoffmann la propose dans son restaurant Margaux, à Berlin.

Messages

  • Oui !...et je milite activement dans ce sens .
    Un grand homme ( Gandhi je crois... sous réserve d’erreur) a dit un jour : "on mesure l’évolution d’une nation à la façon dont son peuple et ses dirigeants traitent les animaux".

    Si cette réflexion pouvait figurer de façon bien lisible, en bonne place dans toutes les classes d’écoles et à l’entrée de toutes les mairies, elle prendrait peut racine dans l’esprit de ceux qui ne respectent rien ni personne

    IL semble évident que ceux qui sont animés de bienveillance naturelle et d’empathie nécessaires au "Bon Vivre" de tous, ne peuvent pas concevoir de faire souffrir un être vivant fut-il un animal, et je suppose, de ce fait, à fortiori, un être humain !

    Mais un rappel incessant de certaines évidences permet de leur donner longue vie surtout dans une société de plus en plus ancrée dans la violence comme moyen de s’imposer ou de se faire plaisir, sans état d’âme, ( à la limite du tolérable quand la force et le plaisir atteignent le stade de la perversion en se fondant sur la souffrance d’autrui (bêtes et gens suivant l’humeur et les rencontres des tortionnaires)
    Pas de pitié pour ce genre d’individu !
    La législation est trop faible et surtout peu souvent appliquée pourles délinquants et criminels de cette espèce

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.