POIL DE CAROTTE

ASSOCIATION pour enfants tristes

Accueil > 1- VIOLENCES... > COMPRENDRE LA VIOLENCE PERVERSE > Les pathologies perverses font école

Les pathologies perverses font école

mercredi 16 février 2011, par Jeanne HILLION

La relation duelle est une relation de ping-pong, pour jouer avec un titre d’Adamov, et ce ping-pong mimétique violent est source de victimation, la cherche, dirait-on. Et du ping-pong, on peut aller jusqu’au harcèlement, voire au harcèlement pervers, qui nous paraît aujourd’hui une figure somme toute banale et banalisée, l’émergence de cette symptomatologie post-moderne étant tout à fait significative.

Elèves tyrans, professeurs tyrannisés ?

Les pathologies perverses font école

pour lire un article de Jacques Pain et Stéphane Dervaux

in Cahiers critiques de thérapie familiale et de pratiques de réseaux : Enfant tyran, parents coupables, Bruxelles, De Boeck, 2005.

Enfants/Parents, Parents/Enfants, Élèves/Professeurs, Professeurs/Élèves.

Nous sommes centrés d’entrée de jeu sur ce qui tient du couple, au sens anthropologique du terme, et de ce que nous nommions déjà il y a longtemps, les couplages pervers, assez bien repérés dans les problématiques de groupes sociaux, dans la dynamique et la psychopathologie quotidienne des institutions.

Si nous insistons sur cette dimension duelle, c’est qu’en effet c’est quelque chose qui, depuis longtemps, est épinglé, disséqué voire disserté par les courants de pensée auxquels nous faisons référence : la pédagogie et la psychothérapie institutionnelles.

Achetez mon produit sur PriceMinister

10,00 €

Psychologie Education N 7/1991
Comme Neuf
Psychologie
Numéros très rares, introuvables en parfait état de cette Revue scientifique diffusant les courants actuels de la psychologie.en 2011 68 euros les 4 Numéros de l’année : j’ai 11 numéros du N° 1 au N°...
Voir ma boutique

Et aussi sur PriceMinister : Livres Pédagogie, Argus Gratuit

Il y a des phrases sans appel des maîtres de l’institutionnel, que ce soit Fernand Oury, Jean Oury, François Tosquelles. La relation duelle est toujours un problème, un danger. Elle ne fonctionne que par elle-même ou pour elle-même.

C’est une relation fermée, où la fermeture fait surenchère. Et, autant cette relation duelle, cette relation de couple, se donne dans toute sa splendeur et sa grandeur dans l’amour, le transfert à l’état pur, pour reprendre Lacan, où elle fonctionne au mieux d’elle-même, elle est là pour ça, autant elle peut dégénérer et se « retourner » et muter, y compris dans le couple. Son autre fonction, retournée, est le face-à-face violent, mimétique, de Girard, le cercle des miroirs multiples, qui toujours projette, non seulement dans le conflit, mais très vite dans l’agression.

LIRE LA SUITE

le site de jacques PAIN

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.