POIL DE CAROTTE

ASSOCIATION pour enfants tristes

Accueil > 1- VIOLENCES... > vous êtes AUTEUR de violence > La prise en charge des auteurs de violences conjugales

La prise en charge des auteurs de violences conjugales

jeudi 22 octobre 2009, par Jeanne HILLION

Journées d’études

La prise en charge

des auteurs de violences conjugales

« articuler loi et pratiques »

22 et 23 octobre 2009

Espace REUILLY à Paris (12ème)

Vendredi 23 Octobre 2009
- 09h30 : La prise en charge en réseau interprofessionnel, pour qui et pour
quoi ?
Patricia CARETTE, coordinatrice du réseau de Montpellier, Via Voltaire
- 10h00 : Le groupe d’auteurs de violences conjugales, intérêts et limites dans
le cadre de la prévention et de la loi
Jacques LAPORTE – psychologue, Dispositif Virage 42
- 10h30 : D’un face à face avec soi-même à la rencontre avec d’autres
Claire VERCRAENE, psychanalyste, ALTHEA
- 11h00 : Pratiques en milieu carcéral
Orianne TRIQUET-MORVAN et Mélissa MARTIN, psychologues cliniciennes,
SOS Violence en Privé
- 11h30 : Alcool et violences conjugales
Pascal COURTY, psychothérapeute – Déployez vos Ailes

- Jeudi 22 Octobre 2009 – Accueil dès 9h00
Secrétariat d’Etat à la Solidarité (sous réserve agenda)
Alain LEGRAND, président de la FNACAV
- 10h30 : La prise en charge des auteurs de violences conjugales en France et en
Europe
Sibylle SCHWEIER, sociologue
- 11h00 : Hommes/Femmes, R-évolutions du droit dans la famille et dans le couple
Martine COSTES PEPLINSKI, formatrice « violence » - METANOYA
- 11h20 : Table ronde
L’auteur, accessible à la loi ?

Maladie et/ou délinquance ? - Liliane DALIGAND, psychiatre

Les réponses judiciaires - Rémy AVON, procureur

Souffrance, addiction ou perversité ? - Marie-France HIRIGOYEN, psychiatre

Modérateur : Alain LEGRAND

- 14h30 : Violences au sein du couple - Chiffres et évolution de la problématique
Observatoire National de la Délinquance
- 15h00 : Les mécanismes de la violence dans le couple et la famille. Mauvais
conjoint, bon parent ?
Charles HEIM, psychologue, La Durance
Catherine Vasselier Novelli, psychologue – La Durance
- 16h00 : Table ronde

L’obligation de soins : contrainte et chance à saisir

De la violence au tiers à la parole au pair ou devenir auteur de parole dans
le cadre de l’obligation de soins - Mathieu LACAMBRE, psychiatre et Eve
MONTALI, psychologue clinicienne, Via Voltaire

De l’obligation de changer au désir de changement - Pascal CUENOT,
psychologue, Parenthèses à la violence -

Prise en charge thérapeutique, prise en charge éducative - Magali BARRE,
éducatrice, Mots pour Maux

Modérateur : Gérard AUTRET
- 17h30 : Pause

- 18h00 : Atelier avec la salle « Repérage des expériences et innovations »
Évolutions de pratiques – Initiatives - Évaluation
- 19h15 : Clôture de la journée de travail.
- 10h00 : Ouverture Officielle
- 13h : Buffet sur place 12h00 – 13h00

Bilan, perspectives et recommandations
Alain LEGRAND, Président de la FNACAV
- 19h30- 23h : repas festif

Organisation - Inscriptions :
metanoya metanoya.org Tél : 01 43 45 22 73

Renseignements pratiques :
Tarif : 160 €
Journées d’études + 2 repas (le 22 à midi et le 22 au soir)
Membres FNACAV et étudiants/stagiaires : 120 €
Si inscription avant le 15 juillet 2009 : 140 €
Membres FNACAV et étudiants/stagiaires : 110 €

un mot de la FNACAV :

CHARTE

NOS FONDEMENTS

Les membres de la FNACAV affirment, dans la présente charte, leur adhésion aux objectifs et aux valeurs qui fondent leur participation à la lutte contre les violences conjugales et familiales.

Les adhérents de la FNACAV interviennent auprès des auteurs de violences conjugales et familiales dans le but de prévenir la répétition des comportements violents à travers les générations, la récidive, et par là même d’aider les victimes directes et indirectes.

Les adhérents de la FNACAV ancrent leur travail de prévention de la récidive de la violence dans une conception égalitaire des relations entre hommes et femmes.

La FNACAV reconnaît le rapport à la loi comme fondateur de l’intervention sociale auprès des auteurs et estime que ce rapport à la loi, dans le cadre des violences conjugales et familiales, peut utilement être complété par la mise en oeuvre d’un accompagnement des auteurs de violences et par toutes formes d’action intégrées dans cet objectif.

La FNACAV est constituée en association loi 1901

NOS OBJECTIFS

La FNACAV agit pour promouvoir la création ou le développement de structures d’intervention en direction des auteurs de violences conjugales ou familiales, que ce soit dans le domaine de la prévention, de la prise en charge individuelle ou collective, ou du traitement thérapeutique.

La FNACAV se veut un lieu ouvert de rencontres, d’échanges, de débats, de recherche et de partage de propositions.

La FNACAV, en favorisant les échanges et débats entre structures adhérentes met en évidence les pratiques pertinentes et des outils d’évaluation de ces pratiques. Elle travaille et contribue à la définition de référentiels de formation dans le domaine de l’intervention en direction des auteurs de violences conjugales et familiales.

La FNACAV porte, en tant que force d’initiatives, interlocuteur et interface avec les élus et financeurs, toute proposition lui semblant correspondre à l’objectif de réduction des violences conjugales et familiales.

La FNACAV préconise et initie le partenariat entre acteurs de terrain, fait connaître les actions de ses adhérents par toute manifestation adaptée (colloque, séminaire, formation, groupe de travail...).

La FNACAV s’inscrit dans une dynamique d’échange et de partenariat au niveau européen

NOS VALEURS

Le refus de la violence sous toutes ses formes. L’intervention auprès des auteurs de violences est complémentaire des actions de la Justice, elle n’est en aucun cas une alternative à l’application de la loi

L’auteur est responsable de ses actes aux termes de la loi. Bien que la responsabilité de la violence appartienne toujours à son auteur, ce dernier ne peut se réduire à ses actes. Il a droit à l’écoute, au respect, à la confiance dans ses propres capacités de compréhension et de changement et à un accompagnement psychosocial pour prévenir la récidive.

Les limites de l’intervention. Par leur action, les intervenants ne doivent pas perdre de vue les limites de leur travail ainsi que la sécurité des personnes.

Le travail en réseau et le partenariat. La lutte contre les violences conjugales passe par une co-construction des réponses à apporter aux victimes comme aux auteurs.

L’obligation de formation et de supervision des intervenants. Les intervenants en direction des auteurs de violences conjugales et familiales doivent être formés au traitement de ces problèmes et bénéficier d’une analyse des pratiques. Ils ne doivent en aucun cas travailler de manière isolée.

Validée en commission plénière le 19 septembre 2008

FNACAV
11, rue Taine
75012 Paris
01-44-73-01-27
fnacav neuf.fr

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.